Au fil de l'histoire

Une plante de légende

A l'image d'un dieu pour de nombreux peuples de l’Antiquité, l’Aloe vera symbolisait « L’immortalité, la beauté, la sante et la régénérescence ».
On raconte que la célèbre reine d'Egypte, Cléopâtre, avait pour habitude de se baigner dans un bain réalise à partir de jus d'aloès, utilisant celui-ci comme soin de beauté et élixir de jeunesse.
Alexandre le Grand lui-même connaissait bien et utilisait l’aloès, notamment pour soigner et vitaliser ses hommes d'armes; il aurait envahi une île au large du continent africain. Ile de Socotra, a la seule fin de s'approprier les aloès qui y proliféraient.

Les Egyptiens de l’Antiquité, étaient convaincus que L’aloès possédait le pouvoir de faciliter le passage des défunts dans l’autre monde; ils disposaient ainsi des aloès ou des feuilles d'aloès dans les tombeaux de leurs pharaons défunts afin que leur voyage se déroule sous les meilleurs auspices.
Symbole d'immortalité, élixir de jouvence au temps de la Haute Egypte, il est cité dans de nombreux papyrus traitant des méthodes et remèdes de guérison (papyrus Ebers).
Quelque 5 000 ans avant Jésus-Christ, des tablettes d'argile mentionnent l‘usage thérapeutique de la plante et Hippocrate ainsi qu'Aristote en parlent longuement dans leurs traites médicaux, donnant une description détaillée de ses propriétés curatives et bienfaisantes. Sans oublier Pline l’Ancien, qui en vante les vertus exceptionnelles dans son ouvrage intitulé Histoire naturelle.

Au Mexique et en Amérique du Sud, l'Aloe vera a toujours été considèré comme une plante sacrée procurant le bonheur à qui la possédait.

Au Moyen-Orient, chez certains peuples, durant L’Antiquité et encore aujourd’hui, on avait coutume d'accrocher un aloès au-dessus de l’entrée principale des habitations.
La plante était censée éloigner les esprits malfaisants qui auraient voulu en passer le seuil, mais elle purifiait aussi la demeure en apportant bonheur et prospérité dans les familles.
Largement utilisée en médecine ayurvédique pour ses propriétés qui permettraient de rétablir ou de maintenir un bon équilibre de toutes les fonctions de I ’organisme entre elles, la plante est mentionnée a plusieurs reprises dans les textes sacres de l’hindouisme et dans le très célèbre ouvrage érotique originaire d’Inde, le Kâma-Sûtra; L’aloès y est cite et loue a de nombreuses reprises pour ses vertus réputées aphrodisiaques.

En Chine, il faisait déjà largement partie de la pharmacopée 4 000 ans avant Jésus-Christ et avait été surnomme la « plante de l'harmonie» en vertu de son action rééquilibrante agissant sur tout le corps.

Dans la Bible, on le trouve cite a plusieurs reprises dans certains passages et surtout dans l’Evangile selon saint Jean.
Ainsi, toutes les civilisations de la planète, a des époques différentes, semblent avoir découvert l’utilité des propriétés de L’aloès et, pour tous sans exception, il symbolisait «la beauté, la santé et le mieux-être »!

De nos jours, l'Aloe vera n’a pu être vraiment commercialisé officiellement que dans les années 1960, grâce a un pharmacien du nom de Bill C. Coats. Convaincu de ses nombreuses vertus exceptionnelles, il mit au point un procédé permettant de garantir une parfaite viabilité de toutes les propriétés du végétal et de stabiliser la pulpe fraiche de l'Aloe vera durant de longs mois après son extraction.